Patrimoine mobilier

Gazelle en bronze doré idpcm:D620AB

Gazelle en bronze doré

Gazelle entée sur une petite sphère .Elle est recouverte d’une mince pellicule doré. la tête offre une curieuse particularité : sur les deux plans supérieurs du chanfrein, les yeux sont figurés par deux trous au trépan : sur les cotés, ils sont dessinés en amande. Le museau est allongé et sur les retroussis des lèvres sont gravés des stries. Le poitrail est couvert d’un plumetis à œil central, ce décor imbriqué est inscrit dans un rectangle nettement tracé. A leur partie- supérieure, les membres sont frappés d’un motif circulaire dans lequel s’inscrit un entrelacs. Sur la queue, très courte, un timbre formé d’une croix inscrite dans un cercle est opposée de chaque coté. les pattes antérieures et postérieures, jointe deux à deux offrent en profil , un décor au trait qui les individualise. L’axe sur lequel est fixé la gazelle est en bronze également et de section carré.il traverse la petite sphère pleine, de part en part et s’écrase en rivet à chacune de ses extrémités, réunissant ainsi et retenant les différentes pièces qui constituent l’objet. La sphère creuse se compose de deux demi- sphères soudés entre elles. Au sommet de chacune d’elles un trou a été grossièrement pratiqué à l’aide de ciseaux ; dans la demi-sphère supérieure, les bords ont été retournés à l’intérieur, de telle sorte que la petite sphère sur laquelle s’érige la gazelle puisse se loger. La corolle florale est constituée par deux lames plates découpées en larges pétales lancéolés, au pourtour dentelé. Ces deux lames s’adaptent à angle droit. l’une sur l’autre et sont réunis à l’aide de deux rivets.au centre de l’assemblage, s’ouvre l’orifice dans lequel passe la tige qui relie l’ensemble. Trois pétales sont aujourd’hui conservées chacun d’eux porte sur sa face externe un décor floral. dont un bourgeon central formé de deux palmes lisses entrecroisées au sommet constitue l’élément essentiel de cette composition florale. Les deux parties de ce petit bronze ne semblent pas appartenir à la même période. La partie supérieure, gazelle et tige, a vraisemblablement été fabriquée à Cordoue à l'époque califale. À l'époque mérinide, on y aurait adjoint une sphère et une corolle de pétales, peut-être pour la réutiliser au sommet d'un aquamanile.

Description

Catégorie technique : Fonte pleine, lime à froid
Matériaux : Bronze
Techniques de fabrication : Découpé, Doré
Dimensions : L. de la gazelle : 10 ; cm l . de poitrail : 3 cm ; H. 1 3 cm ; D: 5 cm
Techniques de décor : champlevé
État général de conservation : Mauvais
Date de vérification : 20/6/2011
Commentaire descriptif : Gazelle entée sur une petite sphère .Elle est recouverte d’une mince pellicule doré. la tête offre une curieuse particularité : sur les deux plans supérieurs du chanfrein, les yeux sont figurés par deux trous au trépan : sur les cotés, ils sont dessinés en amande. Le museau est allongé et sur les retroussis des lèvres sont gravés des stries. Le poitrail est couvert d’un plumetis à œil central, ce décor imbriqué est inscrit dans un rectangle nettement tracé. A leur partie- supérieure, les membres sont frappés d’un motif circulaire dans lequel s’inscrit un entrelacs. Sur la queue, très courte, un timbre formé d’une croix inscrite dans un cercle est opposée de chaque coté. les pattes antérieures et postérieures, jointe deux à deux offrent en profil , un décor au trait qui les individualise. L’axe sur lequel est fixé la gazelle est en bronze également et de section carré.il traverse la petite sphère pleine, de part en part et s’écrase en rivet à chacune de ses extrémités, réunissant ainsi et retenant les différentes pièces qui constituent l’objet. La sphère creuse se compose de deux demi- sphères soudés entre elles. Au sommet de chacune d’elles un trou a été grossièrement pratiqué à l’aide de ciseaux ; dans la demi-sphère supérieure, les bords ont été retournés à l’intérieur, de telle sorte que la petite sphère sur laquelle s’érige la gazelle puisse se loger. La corolle florale est constituée par deux lames plates découpées en larges pétales lancéolés, au pourtour dentelé. Ces deux lames s’adaptent à angle droit. l’une sur l’autre et sont réunis à l’aide de deux rivets.au centre de l’assemblage, s’ouvre l’orifice dans lequel passe la tige qui relie l’ensemble. Trois pétales sont aujourd’hui conservées chacun d’eux porte sur sa face externe un décor floral. dont un bourgeon central formé de deux palmes lisses entrecroisées au sommet constitue l’élément essentiel de cette composition florale. Les deux parties de ce petit bronze ne semblent pas appartenir à la même période. La partie supérieure, gazelle et tige, a vraisemblablement été fabriquée à Cordoue à l'époque califale. À l'époque mérinide, on y aurait adjoint une sphère et une corolle de pétales, peut-être pour la réutiliser au sommet d'un aquamanile.

Historique

Lieu de provenance : Chellah
Propriétaire : Musée de l'Histoire et des Civilisations
Utilisation : Applique Islam
Datation de l'objet : Islam Période mérinide dynastie omeyyade : époque califale (10e) et dynastie mérinide (14e siècles). Recherches archéologiques

Gestion de l'objet

N° inventaire : 99.1.12.2431
Protection : inventorié
Mode d'acquisition ou d'entrée : Fouilles archéologiques