Patrimoine immatériel

Lâabbassiya (العباسية) igpcm:C42EE

Lâabbassiya

Communauté concernée : plusieurs régions du Maroc

Lâabbassiya, comme son nom l’indique, est une pratique associée au nom de Abi al Abbass al Sabti, consacré sous le nom de Sidi Bel-Abbes. Il fait partie des sept patrons de Marrakech (Sabâatou Rijal).

Abou al-Abbas Sebti est né à Ceuta en 1129-1130/524 de l’hégire. Il rejoint le cercle du maître Mohammed Abou Abdallah al-Fakhar, disciple et ami du célèbre Cadi Ayyad, afin d’apprendre le Coran, les sciences et les mathématiques. Élève, il manifeste déjà des dons de clairvoyance. Il vient à Marrakech vers 1146 où il s’installe au pied de la petite montagne de Guiliz, menant une vie d’ascète dans un refuge alors que la ville était assiégée par les Almohades.  À l’avènement du sultan Yakoub al-Mansour, ce dernier le fait venir à la ville où il lui offre un logement et une école pour y enseigner les sciences islamiques. Il gagne la sympathie du sultan qui lui-même adopte, à la fin de sa vie, la discipline soufie de Sidi Bel Abbes, basée sur la charité. Sidi Bel Abbes devient, pour la population d’alors, l’apôtre de la charité de sorte que les mendiants et les infirmes y font appel en invoquant son nom. Il devient, alors, "le pôle d’attraction des catégories démunies : étrangers spoliés ou égarés dans la ville, belles femmes sur la voie de la perdition, caravaniers ou marins désespérés au milieu des tempêtes de l’océan ou du désert, veuves tourmentées par la dot de leur fille, descendants de familles illustres tombés dans la misère, captifs en quête de leurs rançons, …".

Aujourd’hui, il n'est pas étonnant de retrouver cette influence, encore forte, dont les traces sont toujours présentes dans la culture populaire marocaine. En effet, de nos jours encore, "la popularité d’Abou Abbas Sebti [décédé en 1204-1205/601 de l’hégire] (…), est telle que les marchands de beignets, entre autres, dédient à sa mémoire le premier fruit de leur travail, appelé pour cela ‘’l-Abbasia’’ ; que les femmes en gésine l’appellent à leur secours ; et tous ceux qui sont en détresse, l’invoquent…".

Références

    • documentation:idpcm:C93B15__Halima Naji,
      Halima Naji, "La ‘Abbāsiya: une pratique populaire liée à la charité", JH, N°12, 2021, p.40-45 ; H. Ferhat et H. Triki, "Abou Abbas Sebti Saint patron de Marrakech", Le Mémorial du Maroc, Volume 2, 1982, p.276-280.

Chronologie

Datation par période unique : Les Almohades
Date unique : XIIème siècle

Caractéristiques de l'élément

Langue utilisée : Arabe dialectal et amazigh.

Personnes et institutions associées

Praticien(s) | Interprète(s) : Marchands et commerçants
Autres participants : Proriétaires de hammams, de restaurants, ...
Modes de transmission :

- Oral.

- Sensibilisation à l'importance de l'entraide social et du partage.

État de conservation

État général de conservation : Moyen

Protection / Statut juridique

Type de protection : inventorié