Patrimoine immatériel

thé أتاي idpcm:B4F594

Communauté concernée : La population marocaine

Le thé  est une boisson essentielle et très répandue au Maroc. Il constitue un élément du patrimoine culturel immatériel caractéristique de toutes les communautés du Maroc. Il est omniprésent dans toutes les maisons marocaines aussi bien du monde rural que dans le milieu citadin . L’élément ainsi défini  fait principalement partie des pratiques sociales, rituels et événements festifs. Le thé  est le symbole de convivialité, du bien-être collectif, de générosité et surtout du vrai sens du partage.

plusieurs théories expliquent l'arrivée du thé au Maroc, la principale étant que le roi Moulay Ismaïl  aurait reçu du thé vert de la part de la reine Anne après la libération de soixante-neuf prisonniers britanniques . Au cours du dix-neuvième siècle, le Royaume-Uni détient le quasi-monopole du commerce du thé au Maroc, en particulier grâce à la rénovation du port d'Essaouira dans les années 1760. Le thé devient une boisson répandue vers le milieu du siècle. La menthe y est  ajoutée  après pour réduire l'amertume du thé.

 Le thé marocain se caractérise par la façon de le préparer et celle de le servir. Les Marocains préfèrent le thé vert mélangé avec de l’eau chaude, du sucre, de la menthe. Parfois, la menthe est accompagnée d'autres plantes, comme les fleurs de l’oranger, de l'absinthe, de l'origan, de  la verveine.. , surtout  en hiver. On peut boire aussi dans le Sud du pays,  du thé à l'ambre ou au safran. Le thé vert à la menthe,   qui est la boisson la plus  communément bue au Maroc est servi dans un plateau artisanal de forme circulaire fabriqué en cuivre ou en argent, une théière, des verres simples, dorés ou coloriés. Un autre plateau moins grand contient des ustensiles en cuivre ou en argent pour y mettre le thé, la menthe, et le sucre.

Le Maroc est l’un des premiers pays du monde à consommer cette plante en grande quantité par toutes les classes sociales et pendant toutes les occasions. Toutes les pratiques liées à la préparation du thé  se transmettent encore  de génération en génération et n’encoure à présent pas de menaces qui pèserait sur sa viabilité et sa pérennité. 

Chronologie

Datation par période unique : 17e siècle (1672 à )
Source de datation : Source historique
Commentaire libre : Les théories sur l'origine du thé et la date de son apparition au Maroc varient, mais elles le font remonter généralement à l'époque de Moulay Ismaïl5fin du 17ème siècle-début du 18 ème siècle).

Caractéristiques de l'élément

Éléments matériels associés : la préparation et la boisson du thé sont associées à un certain nombre d’objets matériels qui constituent ainsi une part indissociable des pratiques sociales liées à la préparation du thé. Ces objets sont essentiellement issus de l’artisanat traditionnel. Le thé est servi dans un plateau artisanal de forme circulaire ou rectangulaire fabriqué en cuivre ou en argent, une théière, des verres simples, dorés ou coloriés. Un autre plateau moins grand contient des ustensiles en cuivre ou en argent pour y mettre le thé, la menthe, et le sucre.
Origine perçue :

Personnes et institutions associées

Commentaires sur les participants : Les détenteurs et les praticiens concernés par la préparation du thé sont constitués de toute la population marocaine: Les femmes, les hommes .
Modes de transmission :

La transmission de tous les  savoirs liés au thé s'effectue généralement d'une manière non formelle. Les jeunes filles  et garçons s’initient en bas âge auprès de leurs parents , de leurs grand-parents... des savoirs liés à la  préparation du thé. 

La boisson du thé s'effectue au sein de la famille, toujours dans une ambiance de joie, de partage et de convivialité , ou lors des réceptions communautaires ou religieuses.

État de conservation

État général de conservation : Bon

Protection / Statut juridique

Type de protection : inventorié