Sites et entités archéologiques

Amergou idpcm:B1654F

La forteresse almoravide qui tire son nom du toponyme du mont sur lequel elle a été dressée se situe dans la Province de Taounate non loin de la tombe du saint moulay Bouchetta al-Khammar, environs 50 km au nord-ouest de la ville de Fès.

Amergou est incontestablement l’ouvrage militaire almoravide le plus imposant qui nous soit parvenu. Il fait parti d’une série de fortifications érigées par les Almoravides afin de contrecarrer la montée des  almohades. Les chroniques lui attribuent un rôle épisodique vers le milieu du XIIe siècle : entre les années 1141-1142, elle apparaît comme tête de ligne de la résistance contre l’offensive almohade. Elle a servi aussi entre  1145-1146 aux derniers Almoravides fuyant la ville de Fès après sa prise par adel moumen ibn ali .

Implantée sur un site stratégique dominant toute la plaine de l’Ouergha et les régions environnantes. Elle s’organise sur un plan polygonal très étiré du nord-ouest au sud-est. L’ensemble mesure 370 m. Trois portes percent cette enceinte, celle qui s’ouvre au nord-est était protégée par une barbacane munie de deux tours circulaires comme toutes celles d’Amergou. La construction est soignée, elle est en moellons noyés dans un mortier de chaux et de terre et renforcée de chaînages de briques cuites. A l’intérieur, une petite kasbah était défendue par quatre tours. Ce monument est unique au Maroc voir en Afrique du nord puisqu’il cristallise une influence chrétienne très nette dans le plan du réduit défensif du très probablement à la milice chrétienne qui était au service Ali ben Yusuf ben Tašfin.

 

Chronologie

Datation par période unique : Moyen Age